Electoralisme ou paternité ?

Sur le carton du menu du repas des anciens, Monsieur le Maire écrit : " Comme vous le savez, les élus de la majorité accordent une très grande importance à la politique menée en faveur des séniors." Nous, Alternance colomniéroise,  sommes en droit de poser deux questions :

1) Le maire nous a-t-il demandé si nous cautionnions sa politique vis-à-vis des anciens ? Réponse : NON

2) Est-ce que nous avons dit quoi que ce soit à l'encontre de cette politique ? Réponse : NON

Deux solutions viennent à l'esprit :

1) Le maire revendique la paternité de cette politique, ce qui peut se comprendre.Mais quand l'unanimité est réalisée sur un sujet précis, le terme "majorité" peut être remplacé par "municipalité".

2) Le maire fait de l'électoralisme, sachant que les anciens ont élus une majorité de gauche depuis des lustres et qu'il faut bien sûr d'une part les remercier (repas) et d'autre part les conforter dans ce vote.

Mais un grain de sable, mais peut-on encore parler de grain (!), vient perturber cette fidélité : l'augmentation des impôts locaux. Et cette rumeur tenace de mise sous tutelle fait craindre d'autres augmentations. Il faut dire que ces "anciens" qui ont un sens aigu d'une saine gestion familiale de leurs finances, s'étonnent d'apprendre que leur commune est quasiment en faillite. Ils s'étonnent d'autant plus qu'ils ont fait confiance, une confiance presque aveugle, aux élus de leur sensibilité politique.

Ainsi, ce nouveau label que le maire veut faire obtenir à notre commune " Ville amie des aînés"  est-il tout à fait désintéressé politiquement ?  Tout comme celui vis-à-vis des enfants ! Non, mais cela aussi peut se comprendre en raison de l'implication exigée. Ce qui est gênant par contre, c'est l'idée rabâchée selon laquelle la droite ou les opposants à cette majorité sont incapables d'avoir une sensiblité sociale. Seule la gauche peut avoir un grand coeur ! Mais à bien y regarder et le niveau national le démontre encore mieux, cette générosité est de façade et ne convainc plus, surtout parmi les plus modestes. Les derniers scores électoraux, avec une montée en puissance du Front National dans le monde ouvrier et agricole, sont édifiants à cet égard. La Gauche a trahi ses engagements et le Président de la République en est le plus bel exemple. Ce doute commence à germer dans l'esprit de nos anciens et il est vrai que sans opposition et sans les effets pervers d'une gestion communale dispendieuse, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter jusqu'ici.

Ainsi, voulant nous faire croire à son humanisme, le Gauche démontre concrètement son goût avéré pour l'hégémonisme politique et le sectarisme. Et quand sa popularité diminue à sa grande surprise, elle sait désigner les boucs émissaires tout en prônant le pacte républicain pour justement laisser croire à sa grandeur d'âme et à son désintéressement. Mais ce marché de dupes est terminé ! Les Français ne le supportent plus ! Et c'est ce qu'ont conclu des colomniérois et des observateurs venus assister aux voeux du maire, le 8 janvier. Les cruelles réalités budgétaires de notre commune sont l'expression d'une supercherie életorale et  d'une irresponsabilité aux conséquences lourdes pour plusieurs années encore.

Mais tout ceci ne nous empêche pas de vous souhaiter une excellente année 2016 sans maladie, sans impôts supplémentaires mais avec de nombreuses joies et satisfactions.

Yves SCHRICKE

PS : à la suite de plusieurs interventions après la rédaction de cet article, il semble utile de faire remarquer que, cette année, les excusés n'ont plus droit au petit colis. Est-ce par oubli ou par  souci d'économie ou par sanction pour n'être pas venu écouter la bonne parole ? Décidemment, rien n'est simple à Coulounieix-Chamiers !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/01/2016

×