Du sens des mots

Au cours du conseil municipal du 13 décembre 2016, le maire et son adjoint, Monsieur EL MOUEFFAK, ont confondu informer (en l'occurrence un quart d'heure !) et être associé à l'élaboration du projet d'administration. La nuance est pourtant d'importance tant dans le contenu que dans la durée de l'action. En tant que citoyen et a fortiori en tant qu'élu, il va de soi que d'être informé. C'est la moindre des choses ! Mais bâtir ensemble un projet va bien au-delà de cette simple communication. Si la majorité est bien responsable de l'action publique, a-t-elle pour autant la science infuse sur tous les sujets dont la gouvernance du personnel communal a priori apolitique ? Aussi, peut-on douter de cette démocratie participative dont se targue le maire. D'ailleurs, le très faible nombre de nos concitoyens qui se déplace pour les comptes rendus de mandat semble conforter ce doute. Ainsi, être  traité de menteur pour avoir dénoncé cette absence de collaboration active est calomnieux et injustifié.

Faut-il s'étonner du fossé qui s'est creusé entre les élus et les citoyens ? NON. Il commence par ce double langage politicien qui est en contradiction complète avec cette  transparence revendiquée.

Quoi qu'il en soit, c'est uniquement "sur pièces" que nous évaluerons  ce projet d'administration dont un indicateur majeur, à savoir le taux d'absentéisme.

Yves SCHRICKE

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/12/2016

×