Conseil municipal du 12 décembre 2017

 De ce conseil municipal, après les nombreuses délibérations liées aux changements d'adjoints et de conseillère municipale, nous retenons les points suivants :

1) la présentation des effectifs pose toujours des problèmes de cohérence;

2) le Maire prétend toujours que, lors du rendez-vous du 17 août 2016 que j'avais avec lui en présence de M. Belloteau, nous aurions pu éviter une procédure judiciaire. Mais il a oublié qu'un mois et demi auparavant (1° juillet), j'avais reçu la citation à comparaître et que l'ordre du jour de cette rencontre était la nature des documents adressés en préfecture après les conseils municipaux. Tout ceci peut être validé par un témoin. C'est exact que j'ai refusé cette rencontre en présence de M. Belloteau (il n'est pas élu!) qui me traduisait en justice. Et pour cause ! Ainsi donc, contrairement à ce que Monsieur le Maire veut faire croire à nos concitoyens, il n'a strictement rien fait pour éviter cette procédure judiciaire. Mais des reproches ayant été formulés ici et là, il fallait bien trouver une issue de secours !

Pour clore sur cet aspect judiciaire, à la fin conseil, j'ai lu l'ordonnance de la Cour de Cassation qui constate la déchéance du pourvoi de M. Belloteau qui n'a pas déposé dans le délai légal un mémoire exposant ses moyens de cassation. En demandant un rendez-vous au Maire en présence de M. Belloteau pour avoir quelques explications, je n'ai obtenu que les invectives de Madame Mireille Bordes s'étant affranchie du droit de parole. En conclusion, nous en restons à la décision de Cour  d'Appel de Bordeaux qui n'a pas retenu la plainte pour diffamation de M. Belloteau. Tout cela pour en arriver là ! Quelle gabegie d'énergie, de tension et de frais inutiles !!!

3) l'appellation du parc des Izards comme parc Simone VEIL. Nous comptions sur un soutien pour nous y opposer. Mais le soutien s'est dédit. Nous avons proposé , de notre côté, la passerelle des Izards avec un fort potentiel symbolique. D'ailleurs, je viens d'apprendre que la ville de Bordeaux s'oriente également vers un pont Simone Veil. En soi, il y aurait eu consensus sur le parc si celui-ci ne jouxtait pas le parvis Marwan Barghouti. Rappelons que cet homme, pour modéré qu'il semble maintenant pour défendre la cause palestinienne, a quand même du sang sur les mains. Cette "cohabitation" et cette juxtaposition sont loin de faire l'unanimité parmi nos concitoyens dont certains y voient (malheureusement) un amalgame entre juif et israélien. Parallèlement à ces interrogations,  s'ajoute une confusion sur la parvis Marwan Barghouti. En réalité et contrairement à la délibération n°18 du conseil municipal du 14 avril 2015, le parvis est devenu "espace" comme le dit la plaque apposée sur le château des Izards.Hors l'aspect purement juridique du changement de terme, il faut bien admettre que la notion d'espace est plus vague que celle de parvis. Notre langue est suffisamment riche pour être précise dans ses termes. Alors pourquoi avoir dénaturé le vote du conseil municipal ? Tout ceci peut paraître comme du détail et peut très bien ne pas intéresser la plupart de nos concitoyens. Mais la représentation démocratique est faite d'exigences  dans les domaines de la vérité et de la transparence pour être crédible. Les accommodations n'ont pas lieu d'être.

Nous en avons profité pour faire état que la plaque "Place Edouard Terme", actuellement apposée sur le mur de l'église et très peu visible, méritait meilleure place. A suivre.

Pour clore, puisque la conjonction des planètes semble favorable à la commune, aux dires de Monsieur le Maire, il ne faut pas oublier que les taux d'imposition (en foncier bâti particulièrement) restent excessifs et que la commune continue d'emprunter. Que la gestion s'améliore, soit ! Mais que de retards pris dans de nombreux domaines ! Si tout allait si bien, pour quelles raisons la Chambre des Comptes Régionale aurait été si sévère ? Restons vigilants !

 

Yves SCHRICKE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/12/2017

×